Homme ou femme, le mannequin est employé par un couturier ou un créateur de vêtements pour la présentation de collections lors de défilés ou de séances photos. Un mannequin travaille pour une agence spécialisée, à la fois employeur et intermédiaire entre le client et lui.

Description métier

Le métier de mannequin peut s’exercer de façon permanente, fréquente ou occasionnelle. L’activité est accessible à partir de 16 ans sous couvert de disposer d’un certificat médical.

Séances d’essayage chez un créateur de haute couture ou de prêt-à-porter, défilés, shooting photo pour la presse ou des catalogues, tournages publicitaires… Dans ce métier, être capable d’organiser son emploi du temps et de négocier un contrat est tout aussi important que de maintenir sa plastique.

Pour l’immense majorité des mannequins, les conditions de travail n’ont qu’un lointain rapport avec celles des top models qui font la couverture des magazines : constituer son « book », se présenter dans les agences, éviter les arnaques et courir les castings pour être sélectionné(e) composent le quotidien de l’aspirant mannequin.

Par ailleurs, les contrats impliquent des horaires lourds et décalés, une hygiène de vie rigoureuse, une grande résistance physique et nerveuse, de la patience et de la persévérance. A côté des atouts physiques, une solide personnalité et de la motivation sont donc indispensables.

La vie de mannequin est donc rarement un long fleuve tranquille, d’autant que la concurrence y est féroce.

Études / Formation pour devenir Mannequin

Pour l’exercice du métier de mannequin, il n’existe aucune formation officielle ni aucun diplôme. Quelque soit la voie choisie, il faut toujours se montrer vigilant.

A défaut de vous garantir des débouchés, les écoles de mannequins proposent des formations ou stages relatifs au mannequinat (techniques de postures, savoir se mettre en valeur…). Attention, les prix de ces écoles peuvent être très élevés. D’autant qu’elles ne vous assurent aucunement que vous serez sélectionné par la suite par une agence. Les arnaques y sont fréquentes.

Toutefois certaines filières existent pour se faire connaître ou se faire « remarquer »: contacter un photographe spécialisé dans la mode ou une agence, participer à un concours organisé par une agence ou à des concours beauté.

Lorsqu’ils sont sélectionnés par une agence, les mannequins sont formés gratuitement par cette dernière au gré de leurs expériences. Les plus grandes agences françaises sont regroupées au sein du Synam.

À noter toutefois : la dimension plus ou moins internationale du métier implique la pratique, même élémentaire, d’une ou deux langues étrangères.

Salaires

Si quelques mannequins sont salariés (les mieux établis dans la profession) la plupart d’entre eux sont payés à la prestation.

Les taux de rémunération sont très variables, notamment selon le profil et la notoriété du mannequin, mais aussi en fonction de la prestation (défilés, tournages publicitaires, presse), du type et de l’utilisation des images, des conditions de travail , du client… Il faut aussi tenir compte du pourcentage que prélèvent les agences. Dans les agences françaises, les mannequins gagnent généralement 30% de ce qui est facturé au client.

A titre d’exemple, citons les quelques fourchettes tarifaires suivantes :

  • pour une séance photos d’une demie journée avec exploitation éditoriale ou publicitaire : de 480 € à 860 € pour une débutante, de 840 € à 1200 € pour un mannequin confirmé.
  • pour un mannequin ou modèle de 900 € à 1600 €. Pour les tops modèles hors catégorie, les rémunérations peuvent aller jusqu’à 10 000 €/jour.

À noter : en France, un mannequin a obligatoirement un statut de salarié et un contrat de travail pour le temps passé dans le cadre d’une prestation prévue.

Evolutions de carrière

Après 30 ou 35 ans en moyenne, la reconversion est quasiment obligatoire, le plus souvent dans un domaine connexe : rédaction de mode, poste de gestionnaire ou de commercial dans une maison de couture, monde du spectacle, service de communication, photographie, maquilleuse, créatrice.

Autres possibilité, pour celles et ceux qui souhaitent rester dans le mannequinat, travailler comme « mannequin parties » pour le compte d’une agence spécialisée ou d’un département d’une agence généraliste (il s’agit des mannequins à qui on a recours pour photographier une main, des jambes), intégrer les départements figuration des agences, devenir recruteur de mannequins..